in

Cet Ado Viole Une Fillette Et On Le Relâche Pour Sauver Sa Carrière

Après avoir agressé sexuellement une fillette de 6 ans, il a été relâché, car cela pourrait nuire à sa carrière de dentiste.

Un jeune homme de 18 ans du nom de Christopher Daniel a comparu pour agression sexuelle sur une fillette et le tribunal l’a jugé coupable. Mais le tribunal du shérif de Dumbarton, en Écosse a décidé de le relâcher sans le punir.

Les parents de la victime ont reçu un choc à l’annonce de cette décision. Pour eux, il s’agit d’un « scandale »

L’incident s’est déroulé entre 2015 et 2017. À cette époque, l’ado a touché les parties intimes de la fillette par-dessus ses vêtements à plusieurs reprises. Ils étaient en train de jouer à la console et la petite se tenait sur ses genoux. Le tribunal a reconnu Christopher Daniel coupable d’agression sexuelle pour ce crime.

Mais le shérif Gerard Sinclair avait décidé de lui accorder une liberté inconditionnelle. Autrement dit, son casier judiciaire ne portera aucune trace de cet acte, il ne figurera pas dans le registre des délinquants sexuels et il n’aura aucune peine pénale.

Mais pourquoi ?

Le Judicial Office for Scotland pense que le shérif a pris cette décision, car une condamnation aura « des conséquences graves pour la future carrière de l’accusé ». En effet, il ne pourra pas terminer ses études s’il va en prison et ne pourra donc pas devenir dentiste, comme il en rêve.

Puis, le shérif a parlé de « l’immaturité de l’accusé », trouvant qu’il a eu un comportement déplacé certes, mais qu’il s’agissait d’une « simple curiosité » de la part d’un « adolescent naïf sur le plan émotionnel », et non une tentative de « gratification sexuelle » ! Aussi, la fillette ne semble pas avoir gardé de « séquelles » dues à ces évènements…

Choqués par cette décision, les parents de la fillette ont essayé de faire appel, ce que la loi ne permet pas. Alors, ils ont cherché d’autres moyens afin de se rendre justice. En fait, ils ont lancé une pétition pour récolter des milliers de signatures, afin que le secrétaire de la justice, Humza Yousaf réexamine l’affaire. Ils ont mentionné dans la pétition : « Notre système place la carrière des criminels avant le bien-être de nos enfants ». Sachez qu’ils ont déjà obtenu 17 000 signatures.

Mme Nicola Sturgeon, le Premier ministre a aussi eu les nouvelles de cette affaire. Mais elle n’a pas le pouvoir d’intervenir, car « les décisions de détermination de la peine sont une affaire qui revient aux juges ».

Ce Couple De Chômeurs Veut Que L’État Finance Leur Mariage

Couverte De Sang Elle S’allonge Sur Le Corps De Sa Sœur Après Un Raid