in

Il Roule À 170 Km/h Parce Qu’il L’envie Pressante De Faire Caca

Il devait vite “expulser” ses ailes de poulet trop piquantes.

Lorsqu’on se fait arrêter par la police pour excès de vitesse, nous nous sentons toujours un peu bête quand l’agent demande si on est conscient qu’on roule au-dessus de la limite autorisée. En effet, il est très rare de ne pas le savoir, et sinon, on risque juste de se faire passer pour un conducteur qui joue à l’idiot pour ne pas se faire punir.

Mais il y a encore plus gênant : quand l’agent nous demande pourquoi on roulait à une telle allure !

C’est très gênant, dans la mesure où il n’y a aucune raison valable pour justifier le fait, à moins qu’une femme soit en train d’accoucher sur la banquette.

D’ailleurs, il est toujours préférable de reconnaître ses torts, de mettre son orgueil de côté pour accepter tranquillement la contravention.

Mais certains conducteurs tentent tout de même le tout pour le tout. Même s’ils n’arrivent pas à échapper à la contravention, cela offre des moments inoubliables aux agents.

Par exemple, un jeune conducteur du Manitoba âgé de seulement 16 ans s’est fait arrêter par des policiers. Celui-ci roulait au plus de 170km/h dans une zone limitée à 100km/h.

Le jeune conducteur a néanmoins tenté le tout pour le tout. En fait, il a expliqué au policier qu’il avait mangé des ailes de poulet trop épicée et qu’il devait rapidement rentrer pour aller au petit coin. C’est ce qui justifie son empressement.

Mais sa stratégie a échoué et il a écopé d’une amende très salée de 1 000 dollars.

Au total, il doit payer 966 dollars pour excès de vitesse. Puis, il doit s’acquitter d’une deuxième amende de 203, vu qu’il roulait sans la présence d’un superviseur comme l’exige son permis.

La prochaine fois que vous vous ferez arrêter pour excès de vitesse, vous saurez que l’excuse des ailes de poulet ne marche pas.

Source / Crédit Photo : Courtoisie

Ces Étudiants Prouvent Qu’un Taureau N’attaque Que Pour Se Défendre

Regardez Ces Retrouvailles Entre Un Vétéran Et Son Amour D’enfance