in

On La Harcèle À L’école, Mais L’administration Ne Réagit Pas

Ce que sa mère publie ensuite sur FB est à briser le cœur…

On découvre chaque jour des cas d’enfants tyrannisés à l’école. Malheureusement, cela peut parfois se conclure d’une façon bien tragique.

C’est ce qu’a subi la fille de Leigh Davey. Elle a raconté son histoire sur Facebook.

Elle a écrit : « Notre magnifique fille a été la victime d’horribles actes de tyrannie à l’école. Ces 7 derniers mois ont été très durs pour nous. Nous avons tenté de gérer cela, entre membres de la famille proche uniquement.

À l’heure des réseaux sociaux, les enfants (parce que oui, ce ne sont que des enfants) pensent qu’il est OK d’envoyer des messages haineux (à mes yeux, mais aussi pour leurs parents sauf qu’eux ne prendront pas cette responsabilité) sans conséquence.

J’ai reçu des appels de ces enfants me traitant de vieille peau, car j’ai défendu notre fille, approché les parents et leur ai supplié de parler à leurs enfants et leur demander d’arrêter.

J’ai même rencontré les enfants personnellement, mais j’ai été menacée de plainte pour harcèlement par leurs parents ».

Elle a précisé que l’école n’a pas renvoyé pas les enfants coupables, car « tout le monde a le droit a une éducation ».

Leigh Davey a confié que sa fille s’est automutilée plusieurs fois. Mais le département de l’éducation lui a simplement dit : « Vous devriez apprendre à votre enfant comment se montrer plus durs face à des tyrans ».

Sa fille a aussi subi le harcèlement sur Internet. En effet, des élèves se moquaient de son odeur. Leigh Davey a porté plainte, mais on ne peut poursuivre un enfant de 12 ans que dans certains cas.

Leigh Davey continue : « Malheureusement, notre fille a été moins chanceuse, mais elle a été contrainte de subir la honte pendant deux semaines. Pour ce qui est des répercussions ? La fille qui a publié cette vidéo a perdu le droit d’accéder à la récréation. La fille qui a filmé ? Rien, car personne ne veut dire qui est concerné. C’est OK d’attaquer quelqu’un verbalement à l’école, car ils peuvent se venger par la suite derrière un écran ; à se demander si l’inverse ne se reproduira pas dans la vraie vie aussi.

La semaine dernière, nous avons passé 5 heures avec les psychiatres, médecins, infirmières, car notre fille a « tenté de se suicider ». Mardi, je me retrouve à la cour, faisant une demande d’injonction contre une enfant de 12 ans pour qu’elle reste loin de ma fille. Tout cela parce que des parents n’acceptent pas de prendre sur eux les responsabilités de leurs enfants et que l’école n’y peut rien non plus ».

Enfin, la mère de famille demande de surveiller les réseaux sociaux et de faire de la prévention.

« Les actes de tyrannie affectent les familles en entier, pas uniquement les personnes persécutées. Cela doit cesser et ça doit s’arrêter maintenant ».

Ce témoignage est vraiment émouvant. On est bien d’accord que cela doit changer !

Source / Crédit Photo : Facebook

Une Femme Rencontrée Sur Un Jeu En Ligne L’aide À Perdre 161 Kilos

Il A Failli Tuer Un Sans-Abri En Brûlant Sa Tente, Exprès